Est-ce que les cacahuètes c’est bon pour le diabète?

Est-ce que les cacahuètes c’est bon pour le diabète?

décembre 12, 2021 0 Par admin

Les sujets diabétiques sont soumis à un traitement médical à vie ainsi qu’à un régime alimentaire strict. Ce dernier détail alimente de nombreux mythes et légendes sur ce que les diabétiques peuvent ou non consommer. Qu’en est-il alors pour les cacahuètes?

Le diabète: De quoi s’agit-il?

Avant d’aborder ce qu’un diabétique peut ou non manger, il est essentiel de dire un mot sur cette maladie qui entretient de nombreux mythes et légendes. En effet, le diabète est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique. Il s’agit là d’une élévation chronique du taux de sucre dans le sang. Si cela a de quoi surprendre et d’autant plus qu’on nous dit tout le temps que le sucre est un aliment très apprécié du cerveau, il faut souligner que dans des proportions très élevées, le glucose peut s’avérer délétère pour de nombreux organes nobles dont les reins, le cœur, les vaisseaux sanguins…

Les causes du diabète sont assez variées. Mais, on incrimine généralement l’insuline qui est une hormone synthétisée au niveau d’une glande annexe du tube digestif appelée pancréas. L’insuline est qualifiée d’hormone hypoglycémiante, c’est-à-dire que de par son action, elle abaisse le taux de glucose afin de le maintenir dans des proportions acceptables compatibles avec le bon fonctionnement de l’organisme. Ainsi, dans certaines circonstances, l’insuline est peu ou pas produite, responsable alors d’une hyperglycémie chronique et donc du diabète. À l’opposé, on distingue un autre type de diabète dans lequel l’insuline est normalement produite, mais s’avère très peu sensible sur les cellules de l’organisme. Cette insensibilité des cellules à l’insuline explique  la survenue de ce type de diabète.

Quelle est la composition des cacahuètes?

La prise en charge du diabète comporte un volet axé sur la nutrition. C’est pourquoi les diabétiques se doivent de connaître la composition des aliments qu’ils consomment au risque d’aggraver la maladie. Les cacahuètes constituent en effet une source non négligeable de protéines. Ils sont également riches en sucre à hauteur de 5 grammes pour 100 grammes de cacahuètes. Ils renferment également des lipides à hauteur de 50 grammes pour 100 grammes; des lipides qui proviennent essentiellement des arachides qui entrent dans la préparation des cacahuètes. A tout ceci s’ajoute une très faible quantité d’eau (environ 2 grammes pour 100 grammes de cacahuètes). Une telle composition fait des cacahuètes, un aliment plus ou moins complet.

Régime alimentaire des diabétiques et cas particulier des cacahuètes

Le régime alimentaire des sujets diabétiques est un sujet assez épineux qui nourrit de nombreux fantasmes. En effet, on entend çà et là que ces sujets doivent se priver d’un tas de choses afin d’arriver à bout de cette maladie. Toutefois, il faut souligner que le maître mot en matière de régime alimentaire chez le sujet diabétique se résume au concept de régime alimentaire équilibré. On entend par cela que le diabétique ne doit pas faire des excès de l’un ou l’autre des aliments qui se retrouvent habituellement dans nos assiettes. Ainsi, il doit consommer une quantité égale de glucide, de protides, de lipides… Un excès de l’un ou l’autre de ces éléments provoquerait le déséquilibre du régime, ce qui pourrait faire monter en flèche le taux de glucose.

Certains diabétologues utilisent généralement la règle de la poignée pour guider leurs patients. Il s’agit pour ces derniers d’opter pour une quantité de glucide pouvant tenir dans une poignée de main et d’en faire autant pour les autres aliments. Toutefois, il faut garder à l’esprit que le fractionnement des aliments est indispensable chez le diabétique. Ce dernier doit donc s’efforcer de manger trois fois par jour comme tout le monde

En ce qui concerne les cacahuètes, ces derniers posent le problème d’un éventuel grignotage. En effet, les cacahuètes sont des aliments que les uns et les autres consomment généralement entre 02 repas. Ce type de comportement appelé grignotage a tendance à favoriser la survenue d’un surpoids et plus grave encore d’une obésité. Sachant que l’obésité est un facteur de risque majeur du diabète chez les sujets de plus de 40 ans, ce type de comportement est à proscrire.