La tenue traditionnelle chinoise : entre valeurs et mode

La tenue traditionnelle chinoise : entre valeurs et mode

février 18, 2021 0 By admin

Les vêtements traditionnels chinois fascinent et attisent la curiosité. Ils font partie du patrimoine chinois et ont réussi à voyager au-delà des frontières. Ils se caractérisent par une élégance hors du commun, des designs particuliers et des modèles très élaborés. Bien qu’ils ne soient portés généralement que lors d’évènements particuliers, ils méritent que l’on s’y attarde. Découvrez l’histoire de la tenue traditionnelle chinoise ainsi que les modèles phares.

L’histoire des vêtements chinois

Selon les historiens, la Chine effectue le tissage de la soie depuis 6000 ans. Aujourd’hui, elle est reconnue comme la nation productrice de soie par excellence, à l’échelle mondiale. À l’origine, le vêtement chinois n’était qu’un morceau de soie avec un simple ornement. La version traditionnelle telle qu’elle se présente aujourd’hui est inspirée par les modèles créés par l’Empereur Jaune Huangdi. Elle évolua à plusieurs reprises et s’est parfois transformée à la suite d’un décret ou de changements dynastiques.

Cependant, l’évolution du vêtement selon les dynasties a finalement abouti à la création de modèles qui allient l’élégance à la mise en valeur du corps. Pour les hommes, les femmes et même les enfants, les motifs et les coupes se sont améliorés.

Il n’y a pas si longtemps de cela, le vêtement en Chine servait aussi pour distinguer les classes sociales. Pendant la dynastie Qing par exemple, plus une personne était riche, plus sa tenue contenait des broderies exquises et des motifs de chance. De plus, des accessoires comme la fourrure de renard étaient réservés aux fonctionnaires de haut rang.

De même, la formation de la république de 1912 à 1949 a fortement impacté la tenue traditionnelle chinoise. Alors que la plupart des coupes traditionnelles étaient portées par les deux sexes, des différences ont pu être apportées pour créer des lignes spéciales pour les hommes ou les femmes. Ce n’est qu’après 1970 que les Chinois ont massivement adopté les vêtements occidentaux.

 

La tenue traditionnelle chinoise homme

Lorsque l’on s’intéresse aux modèles typiquement masculins, il faut d’abord faire référence à la robe impériale. Encore appelé Longpao ou robe de dragon, ce vêtement revêt une forte symbolique. Uniquement porté par l’empereur, il présente des motifs de dragon et une couleur jaune très éclatante pour rappeler la suprématie de l’empereur. Il représente le pouvoir, la sagesse, la chance et la longévité.

Les hommes portaient également le costume Tangzhuang ou costume Tang. Il s’agit d’un type de veste chinoise moderne apparu au début des années 1900. Il se caractérise essentiellement par un col officier droit et des fermetures de brandebourg. En 1929, les médias du monde entier vulgarisèrent cette veste qui devint le vêtement traditionnel chinois le plus connu.

Crée par le docteur Sun Yet Sen, les costumes traditionnels Mao combinent le style chinois et certains éléments de la veste occidentale. De ce mélange est ressortie une tenue formelle, le costume Zhongshan avec un col officier et 4 poches à rabat. Cette tenue avait aussi des connotations culturelles. Les 4 poches représentaient les 4 valeurs de la culture chinoise que sont :

  • La honte ;
  • La justice ;
  • L’honnêteté ;
  • La propriété.

De plus, le vêtement affichait 5 boutons représentant les 5 branches du gouvernement chinois. Il était fréquemment porté par Mao Zedong. Certains leaders politiques le portent encore de nos jours pendant des évènements particuliers.

Tenue traditionnelle chinoise femme

Le Qipao est le vêtement qui vient tout de suite à l’esprit lorsqu’il s’agit de tenues chinoises pour femmes. Encore appelé Cheongsam ou robe mandarine, elle a permis aux femmes de rehausser leur beauté à travers une coupe moulante. Originaire de l’ethnie Mandchou, cette robe saillante présente un col droit, généralement croisé en une ligne colorée et des ornements distinctifs. Elle se caractérise également par sa coupe longue, des manches courtes et ses fentes sur le côté.

À l’origine, le vêtement apparu au 17e siècle était une forme d’oppression pour le peuple Han qui devait s’y conformer sous peine de mort. Cependant, plusieurs femmes l’ont porté volontairement au 19e siècle comme un vêtement tendance. Ensuite, la Qipao a été popularisée par les femmes de classe sociale élevée de Shanghaï entre 1920 et 1930. Sa version masculine, le ChangPao ou Changshan est une longue tunique à manches longues portée sur un pantalon ou une jupe.

(source)

Cette robe a beaucoup inspiré le monde entier en termes de création vestimentaire. Ses lignes simples, mais exotiques apportent un charme à la fois traditionnel et glamour. Vous la trouverez en soie, en coton et en lin, mais également en velours ou en laine.

Tenue traditionnelle chinoise Hanfu

Porté par les hommes et les femmes, le Hanfu est le vêtement le plus connu en Chine. Son histoire remonte à des millénaires. Il est devenu populaire au 3e siècle avant J.C jusqu’à ce que la dynastie Qing l’interdît. Le Hanfu a donc dominé le monde vestimentaire chinois du règne de l’empereur jaune à la fin de la dynastie Ming.

Selon les légendes, la soie aurait été découverte par la femme de l’Empereur Jaune, Leizu qui s’en est servi pour créer le Hanfu. Il s’agit d’une longue tunique avec un col à revers croisé conçue essentiellement en soie. Elle se distingue par ses longues et grandes manches et son maintien par une ceinture unique à la taille. Le style est assez simple, mais le drapé de la robe lui confère un aspect épique presque dramatique. Ce vêtement a d’ailleurs influencé le kimono japonais. De nos jours, il se porte lors des reconstitutions historiques ou les cérémonies religieuses.

Le Hanfu a été influencé par plusieurs dynasties, ce qui a conduit à la diversité des styles. La tenue peut alors être :

  • Un vêtement à col croisé ouvert ;
  • Un complet fermé porté uniquement par les hommes ;
  • Un ensemble composé d’une tunique (yi) associée à une jupe (chang) qui arrive à la cheville.

La tenue traditionnelle chinoise Hanfu était également accessoirisée avec un chapeau, des pendentifs de jade et des ornements accrochés à la ceinture chez les hommes. Les tenues féminines devaient absolument être accessoirisées avec des ornements dans les cheveux.

Tenue traditionnelle chinoise mariage

Dans la Chine antique, il y avait une robe pour chaque occasion. Vous pouviez avoir une sélection de robes pour les voyages, le mauvais temps, l’usage quotidien ou les cérémonies de grande importance. Ainsi, la robe traditionnelle chinoise pour le mariage est une tenue qui démontre toute la splendeur de l’évènement. Elle incarne la beauté du costume traditionnel chinois et la sacralité des liens du mariage.

La tenue de mariage chinoise exclue les couleurs telles que :

  • Le bleu;
  • Le gris;
  • Le noir.

Elles sont considérées comme symbole de peine dans la nouvelle vie du jeune couple. Les Chinois valorisent la bonne fortune, la chance et la prospérité à travers le rouge, le blanc et le doré. Le rouge est la couleur principale des noces chinoises, du choix de la tenue jusqu’aux accessoires de décoration. La tradition voudrait d’ailleurs que cette couleur éloigne les mauvais esprits et conjure le mauvais sort.

Pour l’occasion, les hommes pouvaient porter un Zongshan, un Hanfu pour homme ou un Changpao. Les femmes portaient une robe d’un style deux-pièces richement orné appelé “Longfeng gua” ou “kwa”. D’autres s’orientaient vers le Qipao dans sa version royale. Les vêtements étaient brodés de détails dorés et argentés. Ils présentaient aussi des dessins mythiques de phénix et de dragons. Le phénix est le symbole de la féminité et de la douceur. Il s’oppose au dragon qui symbolise le pouvoir et la force.

Dans les mariages très ancrés dans la tradition, la mariée pouvait être vêtue d’un voile pour cacher le fait qu’elle rougisse. Elle portait parfois un diadème phoenix qui représentait un grand honneur à cette époque. Dans certaines provinces, la mariée portait des chaussures brodées avec des dessins de tortues ou des souliers plats appelés Shan Jiao Xie.

 

Tenue traditionnelle chinoise mariage

Les vêtements traditionnels de la chine ancienne

En dehors des tenues précédentes, le Shenyi et la Sheni étaient des vêtements de cérémonies populaires portés par les fonctionnaires et les érudits. La Sheni résulte de la combinaison d’une jupe et d’une tunique cousue ensemble pour donner une tenue longue unique. Le Shenyi quant à lui était cousu avec un tissu de ramie devant être blanchi. Porté entre le 14e et le 17e siècle, il tétait la robe des dynasties Ming et Song. Sa partie supérieure était composée de 4 pans représentant les saisons. 12 autres pans présents dans sa partie inférieure correspondaient aux 12 mois de l’année.

Par ailleurs, la tenue traditionnelle chinoise était rehaussée par des bijoux et accessoires tels que :

  • La pierre de jade;
  • Les épingles en or ou en argent ;
  • Les plumes de martin-pêcheur;
  • Des amulettes de dragon ;
  • Le couvre-chef ;
  • La postiche pour les femmes ;
  • Le bonnet de fourrure;

Tenue traditionnelle chinoise enfant

Sous l’impulsion donnée par les dessins animés racontant des histoires chinoises comme Mulan, les enfants découvrent une culture différente qui attise leur curiosité. Ils sont autant fascinés par les coupes des vêtements que par leurs couleurs vives. Si vous comptez vous procurer une tenue traditionnelle chinoise pour enfant, sachez que les modèles disponibles sont généralement les miniatures des versions pour adultes.

Ainsi, un enfant garçon pourra très bien se vêtir d’un Hanfu, d’une tenue d’empereur ou d’un Tang. Pour les filles, le Qipao demeure la tenue traditionnelle par excellence, mais il est possible de trouver une tenue 2 pièces pour avoir un aspect de dame chinoise. Il vous suffira de trouver une coupe qui convient parfaitement à la taille de l’enfant.

En définitive, la tenue traditionnelle chinoise est plus qu’un vêtement. En fonction de sa provenance, elle représente tout un peuple et ses valeurs. De nos jours, elle se porte pour des évènements tels que le Nouvel An chinois ou les carnavals. Mais si l’on en croit les réformes effectuées au sein de l’administration Xi Jinping, elle pourrait bien retrouver ses lettres de noblesse.